L'attention et le programme ATOLE


Jean-Philippe Lachaux / INSERM | TEDx Saclay / 2018.


[youtube https://www.youtube.com/watch?v=eXVPITxda8o&w=560&h=315]

Qu’est-ce que le circuit de la récompense? Quels en sont ses dangers et les utilisations nocives? L’éducation de l’attention comme position de résistance.
« L’attention ça s’apprend…Tout le monde ou presque se soucie maintenant de ce qui entre dans son corps par le biais de son alimentation, mais qui se soucie vraiment de ce qui entre dans son esprit par le biais de son attention ? Il est pourtant tout aussi important de surveiller ce qui alimente son corps que ce qui alimente son esprit, sa « mentalimentation » car l’une comme l’autre déterminent ce qui nous constitue. À partir d’un rappel de quelques notions simples de neurosciences, le neuroscientifique Jean-Philippe Lachaux nous explique pourquoi l’éducation de l’attention est devenue indispensable dans notre société hyperconnectée, et nous présente le premier programme de ce type, le programme ATOLE (apprendre à être ATtentif, à l’écOLE) déjà utilisé dans des centaines de classes. »


[youtube https://www.youtube.com/watch?v=QDmtaPwKhow?start=388&w=560&h=315]

[VIDEO] Jean-Philippe Lachaux / INSERM | IFP d’Arras / 2017.


[AUDIO] Jean-Philippe Lachaux / INSERM | FRANCE CULTURE / Rue des écoles / 2019.


Attention dynamique, concentration, attention profonde, attention conjointe, … un tour d’horizon des recherches et points de vue sur la notion d’attention, et ses enjeux sur le plan éducatif.


 

neurosciences et éducation


« Neurosciences et cognition. Perspectives pour les sciences de l’éducation » | Eric Tardif , Pierre-André Doudin | Collectif | Ed. De Boeck, 2016.


[ARTICLE] Interview d’Eric Tardif

Cet ouvrage fait le point sur les débats actuels à propos de la pertinence d’une collaboration entre les neurosciences cognitives et les sciences de l’éducation, notamment en ce qui concerne le langage, la mémoire, l’attention, le raisonnement, l’apprentissage et les troubles qui lui sont liés.
Les auteurs donnent un aperçu général des résultats de recherches récentes et font le point sur de nouvelles avancées en neurosciences cognitives en lien avec les sciences de l’éducation.
Bien que prometteuse, cette collaboration entre neurosciences, sciences cognitives et sciences de l’éducation comporte plusieurs obstacles : attentes irréalistes ; interprétations abusives de résultats de recherche ; fausses croyances qui ont profondément pénétré le milieu des enseignants et des formateurs d’enseignants dans différents pays.
L’ouvrage rend attentif à de telles dérives. La diversité des sujets traités rencontrera l’intérêt tant des psychologues que des étudiants à l’enseignement, des enseignants, des formateurs d’enseignants et des chercheurs en éducation et en psychologie de l’éducation.E